Dieu est un DJ

Dieu est un DJ
CRÉATION JUILLET 2002

Dieu est un DJ, et Elle et Lui tourbillonnent sur un vynil rayé. Ensemble, ils ont reconstitué leur appartement dans une salle d’exposition ; ils se filment : leur vie est retransmise à la télévision et sur internet. Sur fond de farce brutale, de fantaisie violente, elle ne cesse de lui demander si elle doit garder l’enfant qu’elle porte, lui ne répond à ses questions qu’en exhibant des traumatismes d’enfance. Une pièce polaroïd qui retrace l’histoire de ce couple entraîné dans l’engrenage de l’absurde médiatisé de notre société ; où commence le jeu ? où s’arrête la fiction ? Jouer sur les différents niveaux de réalité a été l’enjeu fixé, en multipliant les variables d’expressions centrées sur la performance d’acteur : scène, télévision, vidéo on stage…

« La fascination un peu sale pour la petite lucarne qui pousse à l’exhibitionnisme forcené et qui nous met en porte à faux, nous, public avide de sexe, de traumatismes mis à nu, de violence. Dans cette pièce le public est filmé, il se voit en train de scruter les éructations dépressives de ce couple de comédiens…. Une mise en scène fantaisiste et dynamique. »
Hebdo Vaucluse, 19 juillet 2002

« On apprécie une mise en scène remarquable, rappelant la mise en abyme de la vie du couple.»
La Provence, 18 juillet 2002

Texte Falk Richter
Mise en scène et traduction Anne Monfort
Avec Claudia Hübschmann et Carlos Leal
Scénographie Cécilia Delestre
Lumières Mathieu Cretté
Remerciements à la Galerie Anatome, à Julie Barrau et Valérie Zeitoun.
La traduction a bénéficié du soutien de la Maison Antoine Vitez, centre international de la traduction théârale.
L’Arche est agent théâtral du texte représenté.

Avant-premières 17 > 20 avril 2002  Maison Heinrich Heine, Paris (75)
Création 5 > 27 juillet 2002 Théâtre le Funambule, Avignon (84)
7 novembre 2004 Staatstheater Saarbrücken (Allemagne)